“REPRODUCTION ASSISTÉE” : UNE SI JOLIE EXPRESSION (un jour je serai maman !)

EXPERIENCE PERSONNELLE :

Une maman de 2 enfants nés par FIV-ICSI partage avec nous son expérience, et ce qu’elle a appris au long de ce parcours.

Image

On dit souvent que la maternité est la plus belle chose qu’une femme puisse vivre.

C’est vrai. En tout cas pour moi ça l’est. Parfois même les mots nous manquent pour décrire l’amour d’une mère pour son enfant – c’est un sentiment que l’on ne peut vraiment comprendre que lorsqu’on l’a soi-même vécu.

Mais que se passe-t-il quand on n’arrive pas à réaliser ce rêve de maternité ? Quand la nature semble vouloir nous dire que cette expérience, si merveilleuse, n’est tout simplement pas pour nous ?

Pour la plupart des gens, la grande aventure d’être parent commence par un moment intime entre 2 personnes qui s’aiment. Mais pour 15% d’entre nous, les débuts sont loin d’être aussi romantiques

 Au lieu d’une soirée romantique et passionnée, le rendez-vous est avec un médecin, ni romantique ni passionné.

Au lieu du bonheur et de l’euphorie partagée, ce sont d’autres sentiments qui nous envahissent : tristesse, stress, peur, déception, colère et même parfois jalousie – et la culpabilité de ressentir tous ces sentiments.

Au lieu d’expressions qui font rêver, « amour pur » ou « cadeau de la vie », on parle d’infertilité, de reproduction assistée, d’insémination ou de fécondation in vitro. Inspirant, n’est-ce pas ?

Oui c’est vrai. Avoir un enfant est une des plus belles choses au monde, mais pour certains cela n’a rien d’une partie de plaisir.

Image

A ma grande surprise, ce fut mon cas.

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours rêvé d’être maman. Quand les médecins nous dirent que nous n’avions pas d’autre choix que de passer par la fécondation in vitro, mon univers s’est écroulé.

Le processus fut long et douloureux, marqué par des échecs, beaucoup de stress et d’anxiété… et beaucoup de solitude.

Solitude parce que je ne connaissais personne dans ma situation.

Solitude parce que cela aussi, c’est une chose qu’on ne comprend vraiment que si on l’a vécue. Et pourtant, ceux qui la vivent le font dans le plus grand silence.

Solitude enfin parce que c’est tout simplement quelque chose dont on ne parle pas. Par honte, par peur, par superstition… La fertilité est un tabou dont personne n’a envie de parler.

Je suis aujourd’hui la maman comblée de deux magnifiques enfants.

Évidemment ma gratitude va envers les médecins de reproduction assistée qui, malgré la laideur de cette expression, font un travail magnifique.

Mais je dois aussi beaucoup aux thérapeutes de médecine naturelle (ostéopathie acupuncture, massages, soutien psychologique) qui m’ont accompagnée, m’ont appris à me détendre et m’ont permis d’optimiser les traitements de fertilité.

Je suis aussi reconnaissante à toutes ces personnes : amis, famille, collègues qui m’ont forcée à m’ouvrir, à parler, et qui m’ont donné ce soutien dont j’avais tant besoin.

Ces moments sont maintenant derrière moi mais ils ont marqué mes premiers pas comme maman, et d’une certaine manière m’ont fait grandir et m’ont donné une autre perspective de la vie et de la famille.

Aujourd’hui je voudrais que mon expérience serve d’exemple pour d’autres personnes comme moi : qu’elles sachent dès la première minute qu’il existe des solutions pour vivre ce processus sans être enfermé dans la douleur, dans la solitude et le silence.

 

POUR QUE FLEURISSENT D’AUTRES MAMANS COMBLEES !

 

L’objectif d’organisations comme She Oak est justement celui-ci : vous offrir un soutien physique et émotionnel, et vous informer pour que vous puissiez vivre votre désir d’enfant de manière plus positive et sereine.

Contactez-nous pour plus d’informations !

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.