Les problèmes de fertilité sont de plus en plus fréquents, et les progrès de la médecine dans ce domaine depuis quelques décennies sont spectaculaires. Et pourtant l’infertilité, et la reproduction assistée en particulier, restent des thèmes délicats, rongés de peurs et de tabous, sur lesquels les gens sont en général peu, ou mal informés.

D’où certaines affirmations et croyances, souvent infondées: ce que nous appelons ici les mythes de la fertilité et de la reproduction assistée. L’ignorance génère la peur et les idées reçues. 

Image

Carlos Dosouto Capel est gynécologue, spécialisé en reproduction assistée à l’institut Dexeus Salud de la Mujer à Barcelone. Nous l’avons rencontré pour qu’il nous aide à faire le tri dans ces croyances, à rétablir la vérité et pour qu’il nous donne quelques conseils pratiques dictés par son expérience et son expertise.

CROYANCE : IL FAUT RESTER COUCHÉE PENDANT UNE JOURNÉE APRES LE TRANSFERT EMBRYONNAIRE (FIV)

FAUX : il faut effectivement se reposer après la ponction ovarienne, mais pas après le transfert d’embryon.

“C’est une question physiologique : l’embryon ne peut pas tomber simplement parce que vous bougez, ou parce que vous ne reposez pas assez. Les gens imaginent souvent l’utérus comme une cavité vide, comme une poire dans laquelle on déposerait l’embryon. Mais ce n’est pas le cas : c’est une cavité virtuelle, dont les parois sont unies entre elles, comme collées l’une à l’autre – un peu comme un ballon que l’on aspire pour le vider de son air.

L’embryon est placé dans la partie supérieure de l’utérus, et il est absolument impossible qu’il en tombe tout seul. Je dirais même plus : la position verticale, debout, est meilleure physiologiquement parlant, car l’utérus se retrouve en flexion. Au contraire, lorsque la femme est couchée, celui-ci est en position horizontale, dans l’alignement du col de l’utérus. L’utérus est donc mieux quand il est en mouvement.

Il vaut mieux avoir une activité normale et être en mouvement, tout en étant calme et détendue, qu’en repos mais nerveuse et stressée, car le stress génère la production de cortisol et peut produire des contractions utérines, qui pourraient expulser l’embryon. Tout ceci bien sûr dans la limite du raisonnable, en excluant les activités et les sports extrêmes ! « 

CROYANCE : L’EMBRYON S’IMPLANTE IMMEDIATEMENT DANS L’UTERUS. 

FAUX : l’implantation de l’embryon se fait environ septième jour de vie (soit plusieurs jours après le transfert embryonnaire ou l’insémination).


“L’embryon ne reste pas immobile, et il ne s’accroche pas immédiatement. Pendant quelques jours il va se déplacer dans l’utérus, de millimètre en millimètre, se diriger vers une trompe, vers l’autre trompe. Il va chercher l’endroit où s’implanter, là où moléculairement parlant le dialogue entre la mère et l’embryon est le plus concluant.

L’implantation a donc lieu autour du 7e jour de vie (7 jours après la fécondation). Le jour du transfert embryonnaire les patientes en processus de FIV pensent : « Aujourd’hui c’est l’implantation, je vais rester tranquille ». Mais ce n’est pas le cas : le transfert se faisant à J+3 ou J+5, l’implantation de l’embryon se fera respectivement 2 ou 4 jours après le transfert.

C’est la même chose pour les patientes qui font une insémination artificielle : il est inutile de se reposer et de rester couchée le jour de l’insémination, ainsi que les jours suivants. »

CROYANCE : PUISQUE L’ON PLACE L’EMBRYON DANS L’UTERUS, IL EST IMPOSSIBLE D’AVOIR UNE GROSSESSE EXTRA-UTERINE LORS D’UNE FIV.

FAUX – Il est malheureusement possible d’avoir une grossesse extra-utérine après une FIV.

« Comme nous l’avons mentionné, pendant les premiers jours après le transfert l’embryon ne va pas rester immobile là où il a été placé, il va se déplacer peu à peu. La grossesse extra utérine peut survenir si l’embryon se déplace dans une trompe qui est “abîmée”, reste coincée et ne peut revenir en arrière. Ce n’est pas que le transfert ait été mal fait et l’embryon mal placé : c’est l’embryon lui-même qui s’est déplacé et est resté coincé dans une trompe abîmée.

Les taux de grossesse extra-utérine sont plus élevés en FIV que lors de grossesses naturelles, parce que statistiquement les patientes qui se soumettent à des FIV ont plus d’altérations que la moyenne. Mais c’est une question statistique de « population », ce n’est pas dû au processus de la FIV en soi. »

CROYANCE : IL VAUT MIEUX NE PAS ALLER AUX TOILETTES JUSTE APRES LE TRANSFERT EMBRYONNAIRE (FIV)

FAUX – Il est totalement impossible que l’embryon tome ou soit expulsé juste en faisant pipi.

“Beaucoup de mes patientes n’osent pas aller faire pipi après le transfert, de peur que l’embryon ne tombe. C’est une peur très naturelle et compréhensible, mais heureusement totalement infondée.

Comme mentionné, le fait de bouger ne peut pas faire tomber l’embryon – et aller aux toilettes non plus. En fait, c’est même pire de retenir son envie d’uriner parce que cela peut causer des contractions utérines. Il faut avoir la vessie pleine pour le transfert (pour l’échographie), mais ensuite il vaut mieux faire pipi tout de suite.”

CROYANCE : SE BAIGNER PEUT NUIRE A L’IMPLANTATION DE L’EMBRYON

OUI et NON – Les immersions dans l’eau sont déconseillées pendant les jours qui suivent le transfert ou l’insémination, mais uniquement pour éviter tout risque d’infection.

“Ce n’est pas que se baigner diminue les probabilités d’implantation de l‘embryon. Mais il est préférable d’éviter les immersions dans l’eau pendant la semaine qui suit le transfert ou l’insémination, afin d’éviter tout risque d’infection : pendant le transfert, le médecin passe par le col de l’utérus avec le cathéter, et cela ouvre un peu le col de l’utérus. Il y a alors un petit risque d’infection lors d‘immersions dans l’eau. Mais c’est uniquement pour cette raison que l’on déconseille de se baigner, pas parce que cela nuit à l’implantation.”

ET LES RELATIONS SEXUELLES ?

« Elles sont également déconseillées pendant la première semaine, car on ne connait pas encore bien l’effet du sperme sur l’embryon et l’implantation. »

Cet article vous a plu?

La deuxième partie sera publiée sous peu, avec d’autres faux mythes et plus de conseils pratiques !

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.