thomas-richard-acupuncture-medecine-chinoise-portraitThomas Richard, expert en Acupuncture et Médecine Chinoise à Barcelone.

Titulaire d’un diplôme de “Bachelor in Science with Honors in Traditional Chinese Medicine at University of Wales” (Cardiff) et d’un Master en Culture et Société d’Asie Orientale (Universitat Oberta de Catalunya), Thomas s’est également perfectionné en Acupuncture et Pharmacopée Chinoise au Collège de Médecine de Kunming (KMC), capitale de la province chinoise de Yunnan.

Thomas fait partie du personnel académique d’Ismet (Barcelone), où il enseigne depuis plus de 12 ans. Il est également Directeur de la Commission de Médecine Chinoise de la principale organisation professionnelle espagnole de thérapies naturelles Cofenat.

Fort de 15 ans d’expérience, passionné par sa profession et animé par un désir constant d’apprendre, Thomas est actuellement un des principaux experts de Médecine Chinoise en Espagne.

Cadre résumé acupuncture et fertilité


She Oak : La Médecine Chinoise est une discipline millénaire, dont l’efficacité est de plus en plus reconnue. L’Organisation Mondiale de la Santé, dans sa Stratégie 2014-2023, mise ouvertement sur l’incorporation des médecines complémentaires dans les systèmes publics de santé. Mais qu’est-ce que c’est exactement, la Médecine Chinoise?

Thomas Richard : La Médecine Chinoise est un des plus anciens systèmes médicaux : elle existe depuis plus de 4000 ans et représente encore en Chine une principale partie du système sanitaire. Il s’agit d’un système médical global, capable d’aborder tout type de problème, avec sa propre vision de la santé, son propre système de diagnostic et ses propres réponses et techniques thérapeutiques.

La Médecine Chinoise considère l’organisme d’un point de vue global, holistique, et totalement respectueux de l’individu. L’objectif est général : celui d’améliorer la qualité de vie. On ne parle pas en termes de « maladie » ou de « guérir », mais d’équilibre : on cherche à faire avancer les choses pour que la personne se sente mieux et que la douleur ou les dérèglements de l´organisme soient moins forts et moins fréquents.

Au fil de ces 4000 ans d’existence, la Médecine Chinoise a observé des cas cliniques de tous types pour définir les combinaisons d’acupuncture ou les associations de plantes les plus efficaces pour chaque type de problème. Il s’agit également d’une vision très individualisée des problèmes de santé, avec un traitement totalement personnalisé : il n’y a pas de remède miracle, à chaque personne sa combinaison, en acupuncture comme en pharmacopée.

Médecine chinoiseL’acupuncture et la pharmacopée représentent les 2 outils principaux de la Médecine Chinoise, auxquels on peut rajouter une grande variété d’outils : la diétothérapie énergétique, le massage tuina anmo, des gymnastiques respiratoires de santé (tels que le qi gong ou le tai ji quan), et des techniques annexes comme les ventouses, l’auriculothérapie ou l’électro-acupuncture. Tous ces outils suivent une même vision de la santé, basée sur les grands équilibres du Yin et du Yang.

 


She Oak : Comment la Médecine Chinoise fonctionne-t-elle ? Quels en sont les grands axes ?

Thomas Richard : Pour faire court, le principe fondateur de la Médecine Chinoise est qu’il y a une reproduction dans le corps humain des mécanismes qui dirigent la nature dans sa globalité : présence des grands mouvements de la nature (eau, bois, feu, vent et métal, chaque organe étant associé à un de ces éléments), et interdépendance du Yin (la partie plus féminine qui est associée à la matière) et du Yang (la partie plus masculine associée au mouvement). Tous les outils de la Médecine Chinoise ont pour objectif de rétablir l’équilibre Yin – Yang de la personne.

En pharmacopée, il y a une action directe des plantes sur les canaux d’énergie – un peu comme des médicaments.

En acupuncture, c’est un peu plus complexe mais c’est un peu comme si on avait des interrupteurs au fil des canaux énergétiques : chaque point d’acupuncture a une action spécifique, et c’est la combinaison de ces points, individualisée en fonction de chaque personne, qui permet de passer d’une situation de déséquilibre énergétique à une situation d’équilibre.

« Il n’y a pas de dépendance possible à l’acupuncture ou à la pharmacopée, car ce sont des outils qui permettent de rétablir l’équilibre énergétique, et d’accompagner la capacité d’adaptation de la personne. »


She Oak : Les bénéfices de la Médecine Chinoise sont reconnus dans de nombreux domaines (stress, insomnies, douleurs chroniques, etc.) En termes d’infertilité : en quoi la Médecine Chinoise peut-elle être utile ?

Thomas Richard : Le concept d’infertilité n’existe pas vraiment, on ne part pas de cette vision comme s’il s’agissait d’une maladie. La Médecine Chinoise a une vision plus positive : on parle plutôt d’améliorer la fertilité, de rétablir le bon fonctionnement de l’organisme au service de la fertilité.

La Médecine Chinoise définit 6 à 8 types de problèmes qui affectent la fertilité et qui sont liés à une déficience de tel ou tel système (manque de sang, manque d’énergie, froid au niveau l´utérus, présence de mucosités, blocage psycho-émotionnel, etc.) Il peut s’agir de problèmes acquis au fil de la vie (liés à des mauvaises habitudes, par exemple alimentaires, manque d´activité physique). Il peut y avoir une partie plus psycho-émotionnelle (sous contrôle du foie, qui va accumuler frustration, stress, ressentiment etc.). Et il peut y avoir des facteurs externes (par exemple, un excès de froid, d’humidité ou de chaleur qui peuvent compliquer la fertilité).

On va établir un diagnostic personnalisé, en prenant en compte toutes les dimensions de la personne (ses habitudes, son alimentation, son histoire, les douleurs, le stress, etc.) et en se basant sur des informations observables et objectives (durée du cycle menstruel, quantité de sang, ses caractéristiques, douleurs ; température basale corporelle, etc.)

thomas-richard-traitement-acupunctureChez les femmes, notre objectif va être de réguler les cycles menstruels. On va également travailler sur l’équilibre émotionnel (une altération au niveau émotionnel affecte la fonctionnalité des organes, la fluidité de l’énergie et du sang dans le système reproductif).

On établit un diagnostic et un traitement sur au moins 3 cycles, avec un suivi hebdomadaire ou bimensuel, afin de pouvoir observer l´évolution globale de l’organisme que l´on contrôle avec une lecture du pouls, de l´aspect de la langue, des symptômes de façon à adapter le traitement.

Chez les hommes, l’objectif va être d’améliorer la spermiogénèse : les traitements d’acupuncture peuvent aider à améliorer la fonction de production et la qualité des spermatozoïdes, et certaines plantes utilisées en pharmacopée ont montré un effet spécifique dans ce sens (semen cuscutae, herba epimedii…). L’observation n’est pas si évidente, c’est pourquoi pour le suivi on recommande de faire un spermogramme de contrôle 1,5 ou 2 mois après le début du traitement pour voir l’évolution.


She Oak : Vous disiez que la Médecine Chinoise a son propre système de diagnostic. Mais peut-elle s’appuyer sur les diagnostics de la médecine conventionnelle (notamment en termes de fertilité) ?

Thomas Richard : Oui, bien sûr, car cela nous donne une indication additionnelle. Mais nous allons aussi essayer de nous détacher de ce diagnostic. Prenons l’exemple de l’endométriose : la Médecine Chinoise va redécouper l’endométriose en fonction de ses symptômes, et ce sont ces symptômes qu’elle va traiter, au service du traitement de l’endométriose et de la fertilité.

La médecine conventionnelle établit parfois un diagnostic assez catégorique, c’est pourquoi nous devons pouvoir en sortir. Par exemple, même avec un niveau d’hormone antimüllérienne bas la Médecine Chinoise peut apporter une amélioration, et il est possible d’obtenir une grossesse.

Je reçois beaucoup de patientes qui ont effectivement un diagnostic compliqué, mais dont la situation est aggravée par un discours parfois pessimiste et culpabilisant.

Personnellement, je pense que la médecine, ce n’est pas uniquement donner des médicaments : c’est aussi écouter la personne, l’accompagner et l’aider – c’est faire du bien aux gens.


She Oak : Jusqu’ici nous avons parlé de la capacité de la Médecine Chinoise à améliorer la fertilité de manière naturelle. Mais de plus en plus de personne ont recours à la Médecine Chinoise en complément des traitements de reproduction assistée. En 2011, une étude de l’Université de Tel Aviv a montré une amélioration de 60% du taux de grossesse dans les cas où la Médecine Chinoise avait été utilisée en complément d’un traitement de Fécondation In Vitro.

Thomas Richard : Oui, il y a effectivement plusieurs études qui vont dans ce sens.

La Médecine Chinoise peut optimiser le fonctionnement du corps de la femme pour qu’il soit plus réceptif aux traitements de reproduction assistée.

Par ailleurs, ces traitements peuvent très anxiogènes et la Médecine Chinoise peut apporter un réel mieux-être à ce niveau-là : en réduisant l’anxiété ou le stress, en améliorant la qualité du sommeil etc.

Lors de processus de reproduction assistée, nous pouvons intervenir à 2 niveaux :

1- Un accompagnement en amont des traitements, pour se préparer à tous les niveaux (corps et esprit), pour arriver plus forte et plus tranquille, et pour optimiser le fonctionnement des ovaires et l’efficacité des traitements de stimulation. Je recommande alors de prévoir un espace de 3 à 6 mois avant le début des traitements, pour mieux préparer le corps – et parce que prendre son temps, c’est aussi moins stressant.

2- Une amélioration des conditions d’implantation de l’embryon :

  • En cas de FIV, je fais en général une séance juste avant et juste après le transfert d’embryon (dans les 24h qui suivent le transfert). Ces séances ont un effet psychologique (action calmante, diminution du stress) mais surtout physiologique : augmenter la concentration d’énergie et de sang au niveau de l’utérus, pour que celui-ci fasse mieux son travail et soit plus réceptif, et pour favoriser ainsi l’implantation de l’embryon. On cherche à orienter le fonctionnement du corps et toute son attention sur la reproduction. Je recommande ensuite une visite ou deux dans les deux semaines d´attente du résultat où l´inquiétude et l´incertitude sont parfois difficile à vivre.
  • En cas d’insémination artificielle : nous recommandons également de faire ces 2 sessions pre et post insémination. Le timing varie légèrement et la session post insémination se fait 48 à 72h après.

She Oak : Cela fait plus de 15 ans que vous pratiquez la Médecine Chinoise, en Espagne et en France. Vous nous dites recevoir de plus en plus de personnes qui consultant pour des problèmes de fertilité. En général, quelles sont les situations et les motivations de ces personnes ?

Thomas Richard : Ça fait 15 ans que je reçois des patients dans ce domaine et il y a effectivement eu une vraie évolution à ce niveau-là. Il y a plusieurs profils de patientes et patients :

Certaines personnes essaient d’avoir un enfant depuis quelques temps déjà, mais ne parlent encore de reproduction assistée : elles veulent planifier une grossesse naturelle. Pour les couples de moins de 35 ans, je recommande de prendre au moins 6 mois de plus en essayant de concevoir naturellement, avec l’aide de la Médecine Chinoise.

D’autres se présentent avec le projet de se lancer dans un processus de reproduction assistée et cherchent un accompagnement pour optimiser les traitements et les résultats, et pour la gestion du stress et de l’anxiété.

Enfin, beaucoup de personnes se présentent un peu au dernier moment, pour les 2 sessions pre & post transfert dont je vous parlais avant : ces 2 sessions sont utiles, évidemment, mais je recommande vraiment quand c’est possible de venir plus tôt pour faire tout le travail de préparation et d’accompagnement.


She Oak : Comment se déroule une séance avec vous ?

Thomas Richard : La première visite est toujours un peu longue et dure 1h15 – 1h30.Je reprends tous les aspects de la vie de la personne pour avoir une vision globale de sa situation : ses habitudes, son alimentation, son historique, la qualité de son sommeil, les déséquilibres froid/chaud, la digestion, les douleurs, l’activité professionnelle, le types de stress auquel la personne est soumise, l’environnement familial, les facteurs climatiques, etc.

Les sessions suivantes durent 1h, pendant lesquelles j’alterne massage tuina anmo et acupuncture. Je termine avec une recommandation de phytothérapie et des conseils plus généraux sur le style de vie et habitudes diététiques, certains compléments alimentaires en effet peuvent aider á l´efficacité du traitement.


She Oak : Justement, quels conseils donneriez-vous à une personne / un couple qui souhaite avoir un enfant (naturellement, ou avec une aide médicale) ?

Thomas Richard : En Médecine Chinoise, il y a toute une partie du traitement dont le patient est responsable : pour atteindre l’équilibre voulu nous faisons un travail d’équipe.

J’intègre donc toujours aux consultations des recommandations en termes de style de vie :

Tout d’abord, modifier son alimentation :

  • Limiter la consommation d’aliments frits, gras, trop sucrés et surtout des aliments crus, un des problèmes principaux en effet en termes d’infertilité est le froid interne qui réduit les fonctions de l´organisme et peut par ailleurs maintenir ou même aggraver un blocage psycho-émotionnel.
  • Limiter les laitages, surtout à base de lait de vache : il s’agit d’aliments qui peuvent induire une obstruction des fonctions, l´accumulation de mucosités, compliquer le travail du corps et de l´esprit par leurs apports en hormones et antibiotiques.

Par ailleurs, avoir une activité physique régulière : il est primordial de pousser le corps à bouger, de faire que l’énergie et le sang circulent. L’exercice physique est une médecine en soi.


She Oak : Pour terminer, en cas de grossesse, quelle peut être votre action ?

Thomas Richard : Si la grossesse se passe bien, on peut faire un suivi tous les mois – mois et demi.

Lors du 1er trimestre : C’est là que les risques de fausse couche sont les plus importants. La Médecine Chinoise peut intervenir pour calmer l’activité utérine (certaines plantes et points d’acupuncture ont un effet direct sur la stabilité de l’utérus).

On peut également agir sur le stress et l’anxiété.

Enfin, l’acupuncture ou les plantes peuvent beaucoup aider en cas de nausées, de fatigue ou de vertiges.

Lors du 2e trimestre : C’est l´apparition éventuellement de douleurs sacro-lombaires, la Médecine Chinoise peut aider à les soulager. On peut également améliorer la fatigue, les altérations du sommeil, et contrôler la prise de poids.

Lors du 3e trimestre : La Médecine Chinoise peut avoir un effet très positif sur la rétention d’eau, les douleurs, les insomnies, la constipation.

La Médecine Chinoise a une longue tradition d´accompagnement avant, pendant et après la grossesse. Je considère que c´est un plus pour aider la personne, et qui s’adapte à des situations très diverses pour améliorer les résultats et la qualité de vie.

 

Nous espérons que ce post vous a été utile.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur Thomas Richard, acupuncteur à Barcelone, ou pour prévoir une visite à son cabinet !

MERCI DE NOUS LIRE !

 

Acupuncture, Médecine Chinoise et fertilité
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.